UNITE NATIONALE CITOYENNE
Vous êtes ici : Accueil » Libres propos » Les chroniques économiques d’Eric » Les chroniques économiques d’Eric du 18 janvier 2019

Les chroniques économiques d’Eric du 18 janvier 2019

« Tout affecte l’économie et l’économie affecte tout »


agrandir

Avez-vous reçu cette petite fable qui circule sur le net ? Des amis, chefs d’entreprises, me l’ont récemment envoyée.

« Prenons le cas de 10 amis qui se retrouvent chaque soir pour boire une bière et imaginons que l’addition totale se monte à 100 euros.
Normalement, cela ferait 10 euros par personne (ça fait cher la bière mais ça n’est pas le sujet !
Mais nos dix amis préfèrent payer cette facture collective selon une répartition plus sociale, qui s’inspire du calcul de l’impôt sur le revenu, ce qui donne ceci :
· Les 4 premiers (les plus « pauvres »), ne paient rien.
· Le cinquième paye 1 euro
· Le sixième paye 3 euros
· Le septième paye 7 euros
· Le huitième paye 12 euros
· Le neuvième paye 18 euros
· Le dernier (le plus « riche ») paye 59 euros.
Total = 100 euros
Les dix hommes semblent assez contents de leur arrangement et ils continuent à se retrouver chaque soir pour boire leur bière, collectivement.
Jusqu’au jour où le tenancier décide de leur faire une remise de fidélité !
« Comme vous êtes de bons clients, leur dit-il, j’ai décidé de vous faire une remise de
20 euros sur la facture totale. Vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros »
Pour respecter les principes d’équité, le groupe décide de réduire l’addition de chacun d’un pourcentage inversement proportionnel à celui de leurs contributions individuelles.
Ce qui donne ceci :
· Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne paye plus rien.
· Le 6ème paye 2 euros au lieu de 3 (33% de réduction)
· Le 7ème paye 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction)
· Le 8ème paye 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction)
· Le 9ème paye 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction)
· Le 10ème paye 50 euros au lieu de 59 (16% de réduction)
Total = 80 euros
Chacun des six « payants » paye moins qu’avant, voire même zéro pour le 5ème, et les 4 premiers continuent à boire gratuitement.
Mais une fois hors du bar, chacun compare son économie :
« J’ai seulement eu 1 euro sur les 20 euros de remise », dit le 6ème et il désigne le
10ème « lui, il a eu 9 euros ».
« Ouais ! dit le 5ème, moi aussi j’ai seulement eu 1 euro d’économie. C’est pas juste ! »
« C’est vrai ! » s’exclame le 7ème, « pourquoi aurait-il 9 euros alors que je n’en ai eu que 2 ? Le plus riche a eu le plus gros de la réduction. C’est pas équitable. »
« Attendez une minute » crient les 4 premiers hommes, « nous quatre n’avons rien eu du tout. Faut pas se laisser faire ! ».
Les 9 hommes cernent le 10ème et l’accablent d’insultes.
La nuit suivante le 10ème homme ne vient pas.
Les neuf autres s’assoient et boivent leur bière sans lui.
Mais quand arrive le moment de payer leur note, ils découvrent qu’ils n’ont pas assez d’argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l’addition !!!
Et cela, chers assistés, est le strict reflet de notre système d’imposition.
Les gens qui payent le plus de taxes semblent tirer plus de bénéfice d’une réduction de taxe, bénéfice tout relatif...
Mais ils sont les plus gros contributeurs et taxez-les plus fort, accusez-les d’être riches et ils risquent de ne plus se montrer.
En fait ils iront boire à l’étranger... et vous ne boirez plus rien ! »

Et l’auteur d’ajouter, un brin sarcastique :
« Pour ceux qui ont compris, aucune explication n’est nécessaire.
Pour ceux qui n’ont pas compris, aucune explication n’est possible. »

Sans doute, pense-t-il définitivement démontrer :
• Que le système de redistribution, quand il est exagéré, se retourne contre les « assistés » (je reprends ses termes)
• Que ceux-ci devraient se montrer plus raisonnables, plus intelligents, moins envieux

Mes chers amis, je n’en tire pas tout à fait le même enseignement.

Certes trop d’impôt tue l’impôt et cet exemple comme d’autres montre clairement la limite des systèmes de redistribution. Combien d’entre nous seraient assez altruistes, même très riches, pour honnêtement prétendre reverser de gaité de cœur plus de 50% de ce qu’ils viendraient de gagner ? Sans doute, certains « pauvres » le clameraient bien haut, mais devenus soudain milliardaires, leur point de vue ne manquerait pas de changer bien vite.

Mon constat est donc le suivant : puisque le système de redistribution ne peut fonctionner au-delà d’une certaine limite, c’est à la source qu’il faut limiter les inégalités.

Bill Gates a monté Microsoft grâce à son travail, son intelligence et au travail et à l’intelligence de milliers de collaborateurs. Est-il normal, est-il humain, est-il fraternel, qu’en vertu du système général de distribution des résultats de l’entreprise, il y ait un tel écart de revenus ?

A la suite de l’ascension de l’Annapurna, Maurice Herzog a tiré de cet exploit l’essentiel de la gloire et de l’argent. Louis Lachenal, Gaston Rebuffat, Lionel Terray et d’autres ont avec lui, ont autant que lui, réalisé cet exploit. Était-il normal, était-il humain, était-il fraternel, qu’en vertu d’un contrat, ils soient réduits au silence et largement privés des retombées financières ?

Certes, me direz-vous, la critique est aisée, mais comment procéder sans saper l’esprit d’entreprise ? sans rétribuer la prise de risque ?

Eh bien, dans ma prochaine chronique je tenterai de vous proposer des pistes de réflexion. Ce serait dommage que nos dix amis ne puissent pas continuer de savourer leurs bières ensemble.


Facebook Twitter Google Plus Linkedin email


"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave"
Général de Gaulle

"A force de vouloir se passer des Nations, on finira par se passer des peuples"
Philippe de Villiers

"Dire qu'il faut transmettre les valeurs de la République, c'est trop faible : il faut transmettre l'amour de la France."
Jean-Pierre Chevènement

"On commence à parler de populisme lorsque les peuples votent autrement que le souhaiteraient les élites."
Hubert Védrine



Autres citations...



Rejoignez-nous ! Vos adhésions, dons ou actions sont vitales





Contactez-nous



Recevez nos infolettres




Dernières brèves

Chevènement

Politique poubelle ?

Propositions d’E.Philippe

ONU

Lame de fond



Découvrez-nous !
"Notre engagement politique plonge ses racines dans notre amour de la France..."




Dernière vidéo sur notre chaîne Youtube


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
twitter facebook youtube



Votre contact local


Planning de l'UNC

Rechercher