UNITE NATIONALE CITOYENNE
Vous êtes ici : Accueil » Notre mouvement » Notre mouvement » COMPTE-RENDU DU COMITÉ DE PILOTAGE

COMPTE-RENDU DU COMITÉ DE PILOTAGE

UNITÉ NATIONALE CITOYENNE DU 05/03/2020


agrandir

Le comité s’est réuni de 19 h 30 à 21 h 30 en la présence des membres suivants :

-  Laurent Baron
-  Michel Gateau et son épouse
-  Dominique Jamet
-  Jean-Christophe Lebert
-  François Morvan
-  Olivier Piacentini
-  Roland Sanviti

Excusés :

-  Ludovic Demathieu
-  Bernard Duchaussoy
-  Bruno Triquenaux

Municipales.

Le but de Macron a toujours été d’affaiblir les corps intermédiaires, donc les questions municipales. Le gouvernement joue une stratégie de tension à l’approche des élections municipales. On le voit avec l’utilisation du 49/3 pour les retraites et la division des oppositions traditionnelles qui refusent mutuellement de voter la motion de censure de l’autre. Dans le même style de méthodes, son intérêt aurait pu être de reporter les élections sous prétexte de sécurité sanitaire à cause du coronavirus, ce qui aurait pu entrainer des réactions violentes lui permettant, faute d’opposition unie et organisée, de faire régner l’ordre à sa manière comme on l’a vu lors des manifestations des Gilets jaunes et de celles contre la réforme des retraites.

L’Unité nationale citoyenne et le Comité national de liaison (CNL) des partis souverainistes, originaires de gauche comme de droite, ont rédigé une charte pour les municipales en ligne, entre autres, sur notre site (unacit.fr) et sur le site de République souveraine. Nous appelons les électeurs à voter pour toute personne qui se reconnait (ou qu’on peut reconnaître) dans cette charte, donc pour toute personne qui partage avec nous le principe de démocratie directe et notre idéal républicain.

Ce soutien s’adresse de façon encore plus personnelle à nos membres ou amis :

- Ludovic Demathieu, candidat sur la liste DvD « Rochefort avec enthousiasme » conduite par Dominique Droin à Rochefort.
- Bernard Duchaussoy, conseiller municipal sortant, candidat sur la liste « Mon parti c’est Roissy » conduite par Jean-Luc Chauve à Roissy en Brie.
- Michel Gateau, candidat sur la liste « Saint Chamas commune éco-citoyenne » conduite par Jean-Luc Platon à Saint Chamas.
- Roland Hureaux, tête de liste de « Aimer Cahors » à Cahors.
- Stéphane Loth, maire sortant à Talmont sur Gironde
- François Morvan, conseiller municipal sortant, candidat sur la liste « Clichy naturellement » conduite par le maire sortant Rémi Muzeau
- Florian Philippot, tête de liste de « Pour Forbach » à Forbach

Programme commun des souverainistes ?

Michel Gateau plaide pour l’écriture d’un programme commun des souverainistes, disant que si nous ne lançons pas ce projet personne ne le fera. Les récents « déçus de Nicolas Dupont Aignan » du sud de la France, dont les membres se regroupent désormais sous l’étiquette « Engagement pour la France », forment un groupe de plus mais ils semblent demeurer du côté de l’union des droites plus que de celle des souverainistes. François Morvan qui est allé les rencontrer à Marseille confirme que ce qui les a fait quitter DLF est plus d’ordre administratif que d’ordre politique. Michel Gateau approuve mais pense qu’il serait préférable de les avoir avec nous, ce sur quoi chacun est d’accord. Michel qui est proche d’eux va essayer de les convaincre de l’intérêt d’une ligne souverainiste large. Dominique Jamet rappelle que nous qui souhaitons une union générale sur le principe gaullien transcendant les clivages n’aurions aucune raison de ne pas les accepter s’ils le désiraient. Qu’une personnalité ou un groupe vienne de la France insoumise, du Rassemblement national ou des Républicains n’a aucune importance s’ils acceptent ce point fondamental de rassemblement véritable. Jean-Christophe Lebert rappelle l’obstacle temporaire à écrire un programme commun : les chefs des partis amis trouvent trop tôt pour communiquer ouvertement autour du Comité national de liaison, or ce programme devra être un élément de communication pour l’ensemble du CNL. Attendre encore un peu ne le rendra que meilleur à mesure que les rapprochements seront plus étroits, ce qui n’empêche pas de commencer à en jeter les bases et à mettre le sujet à l’ordre du jour du prochain CNL. Olivier Piacentini rebondit, soulignant que les membres du CNL ne sont pas forcément d’accord sur tout dans le détail. Il suggère donc que, plutôt qu’un programme exhaustif, il serait préférable de mettre en place une profession de foi, autour de ce qu’est le souverainisme, qui décrirait dans chaque grand domaine de la vie de la cité la disparition de notre indépendance nationale, de même que pourquoi et comment il est nécessaire de la restaurer. Une profession de foi qui dirait à droite comme à gauche « retrouvons notre liberté en tant que peuple et en tant que nation. »
Dominique Jamet rappelle que l’exemple du Brexit devrait rapidement faciliter les choses, d’autant plus qu’un sondage récent montre que, l’UE apportant plus de désavantages que d’avantages, une majorité de français serait désormais prêts à la quitter. Ne plus voir cette issue comme étant impossible est réellement nouveau. De plus la REM devrait prendre une raclée aux municipales et ses élus seront désormais principalement des gens venus de la droite, ce qui accentuera encore la politique de Macron de leur côté. De nombreux élus la REM devraient alors quitter le navire. Tout cela devrait favoriser une redistribution des cartes. Suite à la réflexion de Macron « Il ne faudrait pas que la Grande Bretagne nous fasse une concurrence déloyale », Olivier Piacentini fait remarquer que les européistes sont déjà en train de préparer l’opinion au fait que la Grande Bretagne s’en sortira mieux que nous mais que ce serait alors dû à une tricherie ! Michel Gateau ajoute qu’on a inculqué aux gens que l’Europe les protégeait, bien qu’ils soient martyrisés par le système. À ceux qui ont peur d’un Frexit il répond « qu’il y a beaucoup de femmes battues qui restent au foyer »... Il précise « qu’on appelle programme ou profession de foi ce que nous devons rédiger avec nos partenaires, nous pourrons clamer ce qui doit l’être. »
Roland Sanviti : la démocratie suppose la loi, et la loi la voix du peuple. Il propose de commencer par le pilier que doit être la démocratie directe en ramenant à 500 000 signatures le seuil pour lancer un référendum. La démocratie directe n’est pas exclusive de la représentativité, elle permet par exemple à des députés de s’appuyer sur une base populaire pour faire admettre à leurs partis certaines demandes qu’ils ignoreraient autrement. Dominique Jamet  : c’est en effet associer le peuple aux grandes décisions. L’exemple de la privatisation d’Aéroports de Paris a montré que le seuil actuel était irréaliste pour permettre à une opinion opposée à cette privatisation d’être prise en compte, et ce bien qu’elle soit majoritaire si l’on en croit les sondages.

Olivier Piacentini et Roland Sanviti sont chargés de jeter, sur une dizaine de thèmes majeurs, des propositions pour une profession de foi souverainiste en vue de la prochaine réunion du CNL le 25 mars.

***

Échange d’idées : comment convaincre ?

Michel Gateau : l’argument « tout sauf le RN ne tient plus. S’il tient on aura Macron pour l’éternité, ou un semblable à lui, et la reconduction du même système encore et encore. Olivier Piacentini  : l’exemple du Brexit va inspirer les français mais nous avons déjà un exemple de réussite à travers Trump qu’on nous annonçait comme une catastrophe économique puisqu’il voulait mettre fin au libre-échange absolu. L’économie américaine se réindustrialise et ne s’est pas mieux portée depuis 50 ans. Personne dans le monde ne joue le jeu du libre-échangisme, sauf l’Europe qui se l’inflige à elle-même sans l’imposer à ceux qui nous coulent. De même, il paraît que face à la vague migratoire on ne peut rien faire, or Salvini avait réussi à réduire les arrivées en Italie de 90%. Il a, lui aussi, prouvé qu’on pouvait revenir sur des choses jugées inéluctables. Roland Sanviti : les vertus du protectionnisme sont faciles à démontrer. Ces dernières années, et jusqu’à aujourd’hui, l’exemple continuel des ventes d’Alcatel, Lafarge, Alstom, Latécoère, etc., dont certaines impliquent des domaines stratégiques de défense, montrent combien nous sommes en état de faiblesse face aux prédations et aux scandales d’Etat. (Lire « Les vertus du protectionnisme », d’Yves Perez) Si certains nous achètent c’est qu’il en existe d’autres pour vendre. Ce n’est plus de la politique, c’est de la trahison. Olivier Piacentini surenchérit rappelant que nos approvisionnements en médicaments dépendent eux aussi de l’étranger. Dominique Jamet rappelle que la fermeture de Fessenheim sous la pression des écologistes est une absurdité qui ajoute à la longue liste en marche vers nos dépendances de tous ordres, y compris énergétiques, et, si on regarde l’exemple de l’Allemagne, vers des causes de pollutions supplémentaires.
François Morvan : notre difficulté est que des seuils de prise de conscience ne sont pas franchis dans la population. Mondialisation, Union Européenne, progrès social, sur toutes les questions une majorité de gens ont les mêmes réponses que nous, pourtant ça ne se traduit pas encore en positif. De leur côté, Mélenchon et la FI ne semblent pas candidats au pouvoir, malgré leurs discours, car ils cultivent leur branche islamo-gauchiste et continuent à se vivre dans une culture d’opposition. Marine Le Pen est à peu de choses près dans une problématique parallèle. De notre côté, il ne suffit pas d’énoncer des idées justes pour que ça embraye sur quelque chose. La plupart des gens vivent toujours leur petite vie, même si c’est bon an - mal an, et bien que cette vie soit de plus en plus petite, ils ne sont pas encore prêts à bouger. Olivier Piacentini : c’est le cerveau reptilien, celui qui suscite la peur, qui empêche les gens de bouger. Macron et les tenants de l’Union Européenne jouent dessus. L’objectif d’une profession de foi commune avec les membres du CNL doit donc être de rassurer.

En résumé : développement de l’UNC et du CNL, proposition d’un projet commun écrit, charte sur les municipales, idées de campagnes politiques sur tel ou tel sujet sont des objectifs pour l’instant modestes mais réalisables et opératoires. Les idées naturelles et évidentes ne sont pas encore claires pour une majorité de citoyens. Il nous faut continuer à diffuser nos idées, persévérer au développement du Comité national de liaison, continuer à unir plus largement les oppositions jusqu’à ce que les choses soient mûres pour créer concrètement un mouvement ample. C’est ça être réaliste.

Dominique Jamet : malgré la déréliction du pays qui progresse à une telle vitesse, Macron pense que la division des oppositions et la nullité de certains de ses leaders suffira à assurer sa réélection. C’est sans compter sur les gens qui ne veulent plus entendre parler de partis traditionnels, dont certains se servent de l’islam pour être élus, et c’est sans compter sur des désordres de rue qui grandissent sans cesse. Olivier Piacentini : Macron est un anarchiste qui s’ignore. Il nous mène, de fait, à un chaos généralisé.

Etats, finance internationale et mafias s’entendent comme larrons en foire. Entre des clivages de plus en plus forts avec d’un côté des désirs de révolution et de l’autre des désirs d’autoritarisme, notre obligation est de contribuer à bâtir une offre absolument neuve.


Facebook Twitter Google Plus Linkedin email

Dans la même rubrique

7 mars – EMMANUEL MACRON DETERRE LES MORTS

25 janvier – Voeux 2021

25 janvier – Charte des Imams : Utopie et Naïveté

2 janvier – Nouvelle année, Nouvel Espoir

18 décembre 2020 – Piégé qui croyait piéger !



"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave"
Général de Gaulle

"A force de vouloir se passer des Nations, on finira par se passer des peuples"
Philippe de Villiers

"Dire qu'il faut transmettre les valeurs de la République, c'est trop faible : il faut transmettre l'amour de la France."
Jean-Pierre Chevènement

"On commence à parler de populisme lorsque les peuples votent autrement que le souhaiteraient les élites."
Hubert Védrine



Autres citations...



Rejoignez-nous ! Vos adhésions, dons ou actions sont vitales





Contactez-nous



Recevez nos infolettres




Nos partenaires



Découvrez-nous !
"Notre engagement politique plonge ses racines dans notre amour de la France..."




Dernière vidéo sur notre chaîne Youtube


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
twitter facebook youtube



Votre contact local


Planning de l'UNC

Rechercher