UNITE NATIONALE CITOYENNE
Vous êtes ici : Accueil » Jamet le dimanche ! » QUAND UN ET UN NE FONT PAS DEUX

QUAND UN ET UN NE FONT PAS DEUX


agrandir

Chronique de Dominique JAMET...

Petit rappel : à la mi-novembre 2021, nul ne pariait un euro, que dis-je, nul n’aurait risqué un kopeck sur l’accession du candidat des Républicains au second tour de l’élection présidentielle d’avril prochain, a fortiori sur sa victoire. Ecartelé entre son aile crypto-macroniste et son courant zemmouro-lepéniste, affaibli par ces divergences qu’aggravaient des rivalités de personnes, le parti qui à travers ses avatars successifs incarnait depuis plus d’un demi-siècle la droite de gouvernement semblait voué à l’éclatement, préalable à son inéluctable enterrement, avec discours, mais sans fleurs et sans couronnes. Xavier Bertrand d’un côté, Valérie Pécresse de l’autre refusaient l’un le principe même, l’autre la formule de la primaire voulue par Christian Jacob. Les carottes semblaient cuites et les commentateurs unanimes s’accordaient pour annoncer la réédition du grand duel de 2017, donc le deuxième round Macron-Le Pen, voire, selon quelques bookmakers aventureux, un match inédit Zemmour-Macron.

Or, contre toute attente, les deux rivaux et leurs trois concurrents ont finalement accepté les règles du jeu. Si réduite qu’elle ait pu paraître au regard de la primaire ouverte et massive d’il y a cinq ans, celle du 4 décembre a vu affluer un nombre respectable de militants et s’est déroulée dans des conditions de régularité indiscutables, avant de déboucher sur une nette victoire de Valérie Pécresse. Mais surtout gagnante et vaincus, contre toute attente, ont accepté le résultat et joué loyalement le jeu de l’unité. Rien, depuis, sinon une petite explication de texte entre Eric Ciotti et Pécresse, n’a compromis cette remise en ordre de bataille, condition nécessaire d’un succès final que les sondages, les spécialistes et surtout les professionnels n’excluent plus.

Exceptionnel exemple d’une discipline qui, force principale des armées et des partis, fait trop souvent défaut non à celles-là mais à ceux-ci. Rare exemple, et d’autant plus impressionnant qu’il n’a pas été suivi et ne semble pas devoir l’être par ceux qui pourtant auraient tout intérêt à en tirer la leçon.

De fait, bien souvent en politique tout se passe comme si nombre de ceux qui s’y adonnent, par ailleurs intelligents, voire brillants, ignoraient les bases mêmes du calcul le plus élémentaire, comme s’il vivaient dans un monde étrange où un et un ne font pas deux, comme si l’on s’y débrouillait tant bien que mal pour diviser ou pour soustraire, mais qu’on y était congénitalement allergique à l’opération arithmétique pourtant bien simple qui a pour nom addition.

Prenez la gauche, ou plutôt les gauches. Même dans l’état pitoyable où nous les voyons, il demeure que, si elles s’étaient entendues (si elles s’entendaient) autour d’un candidat unique, elles seraient à même, avec entre 20 et 25% des suffrages exprimés, d’approcher ou de franchir le seuil fatidique de la qualification pour le second tour. Au lieu de quoi aussi bien Mélenchon que Jadot et bien entendu ceux et celle qui barbotent au-dessous des 5% d’intentions de vote vont chacun pour soi et chacun de son côté vers une défaite humiliante et annoncée. La prétendue incompatibilité entre les uns et les autres est-elle plus grande qu’à l’époque où socialistes et communistes faisaient programme, voire candidat commun ? La bataille des idées n’est ici que l’alibi menteur et le paravent transparent de la compétition des égo.

A l’autre extrême, les erreurs, les échecs, les abandons, les lâchetés des présidents et des majorités qui se sont succédé depuis trente ans ans et ont géré le déclin de la France ont porté la droite radicale ou nationale à des niveaux qu’elle n’avait jamais atteints ni même osé espérer. Crevant tous les plafonds, de verre ou pas, les voix cumulées de Marine Le Pen et d’Eric Zemmour tournent autour de 30%. De quoi virer en tête au premier tour et même envisager au second une victoire qui, réputée jusqu’ici invraisemblable, apparaissait pour la première fois possible, même si elle n’était pas, et de loin, l’hypothèse la plus probable. Mais dès lors que cet électorat potentiel se répartira de façon à peu près équilibrée entre ces deux candidats, l’un comme l’autre risquent désormais d’être coiffés au poteau dès le 10 avril par Valérie Pécresse qui appréciera comme il se doit ce que lui apporte leur maintien. La plus élémentaire sagesse voudrait donc que le moins bien placé des deux représentants de cette sensibilité se retire pendant qu’il en est encore temps au profit de l’autre, soit en fonction des sondages, à la suite d’une négociation ou, de préférence, en acceptant le verdict d’une primaire populaire. Mais c’est apparemment trop leur demander.

Est-ce Jupiter qui, suivant l’antique adage, aveugle ceux dont il veut la perte ? Les hommes, ces fous, n’ont besoin d’aucune intervention divine pour organiser et mener à son terme leur propre ruine.


Facebook Twitter Google Plus Linkedin email

Dans la même rubrique

17 janvier – ET LUI NON PLUS, IL N’A PAS CHANGE

30 décembre 2021 – LA PEAU DE L’OURS

24 décembre 2021 – PARCE QUE C’EST LUI ?

20 décembre 2021 – DROITE : L’ETERNEL RETOUR ?

16 décembre 2021 – LIAISONS DANGEREUSES



"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave"
Général de Gaulle

"A force de vouloir se passer des Nations, on finira par se passer des peuples"
Philippe de Villiers

"Dire qu'il faut transmettre les valeurs de la République, c'est trop faible : il faut transmettre l'amour de la France."
Jean-Pierre Chevènement

"On commence à parler de populisme lorsque les peuples votent autrement que le souhaiteraient les élites."
Hubert Védrine



Autres citations...



Rejoignez-nous ! Vos adhésions, dons ou actions sont vitales





Contactez-nous



Recevez nos infolettres




Nos partenaires



Découvrez-nous !
"Notre engagement politique plonge ses racines dans notre amour de la France..."




Dernière vidéo sur notre chaîne Youtube


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
twitter facebook youtube



Votre contact local


Planning de l'UNC

Rechercher