UNITE NATIONALE CITOYENNE
Vous êtes ici : Accueil » Libres propos » Non à l’écriture inclusive

Non à l’écriture inclusive


Commençons cette tribune par une citation d’Anatole France : « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu’on l’aime de toute son âme, et qu’on n’est jamais tenté de lui être infidèle. »

Notre langue n’est pas qu’un simple outil de communication, elle est aussi un formidable vecteur de cohésion sociale. Face à la volonté des défenseurs de l’écriture inclusive qui créent des polémiques au nom d’une égalité homme-femme, l’Académie Française avait mis en garde, en 2017, que « la multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture ». Ce qui alourdirait le travail des enseignants, d’acquisition de la langue, ou la compréhension des lecteurs, sans préservation de notre patrimoine écrit.

Nous pouvons féliciter le ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer, qui s’est déclaré hostile à l’utilisation de l’écriture inclusive dans les manuels scolaires face à la complexité de son utilisation, trouvant nécessaire de revenir aux fondamentaux sur le vocabulaire et la grammaire. Allons plus loin, avant de penser à l’émancipation individuelle dès le plus jeune âge, enseignons les bases et les règles de notre langue, permettant d’acquérir le savoir, les connaissances, l’universalité, quitte à augmenter le nombre d’heures d’enseignement du français.

De plus, une association de défense des handicapés (source le Point) monte au créneau pour dénoncer une écriture « discriminante », rendant les textes inaccessibles, contraire au principe d’accessibilité et, donc, à l’égalité des droits.

Enfin, le député LREM François Jolivet s’apprête à déposer une proposition de loi visant à interdire l’usage de l’écriture inclusive pour les personnes morales en charge d’une mission de service public. Si cette proposition est sujette à des débats hostiles au sein même de la majorité, le député s’en défend en précisant que l’écriture inclusive contribue à brouiller la nature même des messages, sans remettre en cause le combat pour l’égalité homme-femme. Des députés de l’opposition sont prêts à voter cette proposition de loi.

Je ne peux que me féliciter de telles mesures. La dénaturation de la langue française, à des fins idéologiques, ne peuvent que nuire à son apprentissage et l’unité de notre nation.

Ludovic DEMATHIEU


Facebook Twitter Google Plus Linkedin email


"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave"
Général de Gaulle

"A force de vouloir se passer des Nations, on finira par se passer des peuples"
Philippe de Villiers

"Dire qu'il faut transmettre les valeurs de la République, c'est trop faible : il faut transmettre l'amour de la France."
Jean-Pierre Chevènement

"On commence à parler de populisme lorsque les peuples votent autrement que le souhaiteraient les élites."
Hubert Védrine



Autres citations...



Rejoignez-nous ! Vos adhésions, dons ou actions sont vitales





Contactez-nous



Recevez nos infolettres




Nos partenaires



Découvrez-nous !
"Notre engagement politique plonge ses racines dans notre amour de la France..."




Dernière vidéo sur notre chaîne Youtube


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
twitter facebook youtube



Votre contact local


Planning de l'UNC

Rechercher