UNITE NATIONALE CITOYENNE
Vous êtes ici : Accueil » Libres propos » Face aux attentats au nom de l’islam radical, rétablissons l’autorité de (...)

Face aux attentats au nom de l’islam radical, rétablissons l’autorité de l’Etat


agrandir

Il y a une quinzaine d’années, lorsque Philippe de Villiers parlait de l’avancée de l’islamisme en France, alors vulnérable, à travers son livre « les mosquées de Roissy », combien l’avaient cru ?
Lors des conventions de la droite, Jean-Frédéric Poisson a rappelé cet islam radical, prôné par certains pays du Proche-Orient, à la conquête de l’occident. Quant à Eric Zemmour, rappelant justement la nécessité de la défense de notre civilisation, malheureusement à travers une théorie liée au « grand remplacement », le tribunal d’inquisition médiatico-correct lui tombe dessus, ne tolérant pas au pays de Voltaire la liberté d’expression, alors que des débats, à condition qu’ils n’attisent pas la haine, sont nécessaires.

A contrario, combien de médias bien-pensants nous mentionnent les innombrables actes christianophobes ? Lorsque des attentats sont perpétrés sur notre territoire, au nom de l’ islam politique, les auteurs barbares sont fréquemment identifiés comme déséquilibrés. Entre Zemmour et l’islam radical, qui fait le plus de victimes ?

Alors osons appeler un chat un chat et soyons concrets. L’islamisme est un problème au sein de notre société occidentale pour notre vivre ensemble.

Si Henri Guaino rappelait justement que le multiculturalisme est le berceau du terrorisme et qu’il n’y a qu’une seule culture qui vaille, celle qui prône l’unité nationale, l’islam politique et radical, voulant s’inscrire au-dessus de nos lois et développant le communautarisme, n’a pas sa place au sein de notre République. Lorsqu’on voit combien il se développe au sein de la RATP, mais aussi dans des administrations comme l’Armée, l’université, les services sociaux ou les services de renseignements ; lorsqu’un récent sondage indique qu’1/3 des Musulmans considèrent que la charia doit s’élever au-dessus de nos principes républicains, le pire est à craindre pour le futur si des mesures fortes ne sont pas votées.

Un Etat régalien fort doit garantir la sécurité de chaque citoyen et la survie de sa propre culture. Ces mesures devront garantir la paix, tout en respectant la liberté de culte des Musulmans modérés, assimilés, et qui se considèrent avant tout Français.

Quelques propositions parmi d’autres :
-  Fermeture immédiate lieux de propagande islamique (mosquées clandestines ou salafistes, écoles financées par les frères musulmans, associations diverses…) avec arrestation des imams radicaux et expulsion des imams étrangers prêchant la haine contre notre nation.
-  Mise en place d’un concordat pour le culte musulman avec les imams qui seront formés pour apprendre les valeurs républicaines et qui devront prêcher en français. Notre langue, au-delà d’un outil de communication, est un vecteur d’intégration culturelle et sociale.
-  Interdiction en tout lieu public de tout matériel ou vêtement témoignant de l’islamisme.
-  Contrôle du financement et des constructions de mosquées. Celle-ci devront s’intégrer à notre patrimoine local ou national.
-  Interdiction de retour des djihadistes, ennemis à la nation.
-  Réviser le statut de réfugié politique, qu’il ne soit réservé qu’aux opposants risquant leur vie dans certains pays.
-  Expulsion des étrangers présents illégalement.
-  Révision du regroupement familial et meilleur contrôle des mariages blancs.
-  Limiter l’AME aux vrais soins d’urgence, et interdiction d’ouverture de la CMU aux étrangers présents sur notre sol depuis 3 mois sans projet professionnel.
-  Maîtrise de l’immigration : démantèlement des réseaux de passeurs ; aide aux pays Africains par une véritable politique de coopération européenne, l’humanisme et l’intérêt mutuel passant par une Afrique qui cesserait d’être pillée et qui permettrait aux africains de vivre décemment chez eux ; contrôle de nos frontières et réhabilitation de l’assimilation républicaine, abandonnée depuis trop longtemps. Dans ce cadre, l’instruction publique doit retrouver sa fierté à travers notre langue et notre histoire, sans repentance. Comme le rappelait Churchill, un peuple qui renie son passé n’a pas d’avenir.

Nos élus nationaux doivent avoir la volonté et le courage d’adopter ses mesures. Notre pays a assez reculé sur notre identité culturelle et nos racines. La France doit rester souveraine, protéger ses citoyens et maîtriser son destin. Vivre en paix, dans le respect de chacun, nécessite de défendre notre civilisation. Pour garder la maîtrise de son destin, une civilisation doit de donner les moyens de sa sécurité (Jacques Chirac).


Facebook Twitter Google Plus Linkedin email

Dans la même rubrique

2 octobre – Sus aux propriétaires

28 septembre – Le prédateur Américain

26 septembre – Fusion des régions : une gabegie qui nous donne raison

26 juillet – Le bien vivre ensemble en échec

24 juillet – La doxa verte



"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave"
Général de Gaulle

"A force de vouloir se passer des Nations, on finira par se passer des peuples"
Philippe de Villiers

"Dire qu'il faut transmettre les valeurs de la République, c'est trop faible : il faut transmettre l'amour de la France."
Jean-Pierre Chevènement

"On commence à parler de populisme lorsque les peuples votent autrement que le souhaiteraient les élites."
Hubert Védrine



Autres citations...



Rejoignez-nous ! Vos adhésions, dons ou actions sont vitales





Contactez-nous



Recevez nos infolettres




Nos partenaires



Découvrez-nous !
"Notre engagement politique plonge ses racines dans notre amour de la France..."




Dernière vidéo sur notre chaîne Youtube


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
twitter facebook youtube



Votre contact local


Planning de l'UNC

Rechercher