UNITE NATIONALE CITOYENNE
Vous êtes ici : Accueil » Libres propos » En Marche vers la destruction du service public

En Marche vers la destruction du service public


agrandir

Après l’avis du Comité Action Publique 2022 et après la réforme de la SNCF, un projet de loi sur la transformation de la fonction publique rédigé par Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, se dessine.

Une première présentation s’est déroulée devant les syndicats et fut rejetée unanimement sur 3 points :
-  Augmentation du nombre de contractuels dans la fonction publique, entraînant un travail précaire au sein du service public et des externalisations des missions aux résultats peu concluants.
-  Suppression de postes et démantèlement du Centre National de la Fonction Publique Territoriale
-  Individualisation des rémunérations et des déroulés de carrière, et affaiblissement des instances représentatives du personnel. Rappelons au passage que les rémunération des fonctionnaires sont gelés depuis plusieurs années, leur ôtant du pouvoir d’achat.

De plus, sans aucune stratégie économique, l’Etat, sous la pression de Bruxelles, cède face aux intérêts privés et compte brader d’autres fleurons publics tels que les barrages hydro-électriques ou les aéroports de Paris, bien que le processus de privatisation de l’aéroport de Toulouse soit remise en cause par le rapporteur public de la cour administrative d’appel de Paris.

Dans son intervention télévisée du 23 avril dernier, le Président Emmanuel Macron n’a pas annoncé la suppression de 120000 postes de fonctionnaires, mais Gérard Darmanin vient de juger cet objectif atteignable, en vue d’alléger la masse salariale générale (dépenses de fonctionnement), quitte à revoir les missions de service public et harmoniser le temps de travail du public sur le privé. Par contre, il a annoncé dans sa réforme constitutionnelle la réduction de parlementaires, pouvant créer de l’éloignement sur une circonscription agrandie entre le représentant du pouvoir législatif et le citoyenne, la non fermeture d’hôpitaux mais les budgets prévus sont revus à la baisse, et la non fermeture d’écoles en milieu rural, alors que les classes continueront à fermer. Enfin, notre Président a annoncé la création de maisons citoyennes, un nouveau « boulgi-boulga », au lieu de redonner du pouvoir aux élus locaux et d’assurer une transversalité entre le local et le national.

Si la dette publique se doit de baisser, les actions ne doivent pas aller à l’encontre de la qualité de notre service public ou service de proximité. On ne peut pas allier proximité prônée par nos citoyens et baisse de la dépense publique. Par contre, il est possible de réfléchir pour alléger notre mille-feuille administratif, redistribuer les besoins humains et d’en améliorer la productivité.

Voici quelques axes de réflexions garantissant une justice sociale et un service public efficace :
-  Suppression des organismes de contrôle des directives européennes
-  Lutte contre les fraudes sociales et fiscales
-  Fusion du Sénat et du CESE
-  Soumettre les dépenses des parlementaires, ministres… à un organisme indépendant de gestion
-  Suppression des préfets volants et des avantages de hauts-fonctionnaires
-  Réindexer la rémunération des fonctionnaires et développer leurs plans d’évolution de carrière
-  Suppression des intercommunalités et des « régions länder » au profit d’agences de coopération intercommunales et interdépartementales (valorisant les territoires et leur attractivité), remettant l’accent et le pouvoir sur les communes et départements.
-  Uniformiser le planning national de présence de parlementaires à Paris et dans leur circonscription en lien avec les citoyens et élus locaux
-  Interdiction de « solder » nos entreprises déclarées d’utilité publique bénéficiaires (aéroports, autoroutes…)
-  Ne conserver que des ministères axés sur les missions régaliennes, dont les effectifs peuvent être réévalués (forces de l’ordre, Education Nationale, Santé…)
-  Garantir des servitudes et services de proximité dans les territoires ruraux

Ludovic DEMATHIEU


Facebook Twitter Google Plus Linkedin email


"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave"
Général de Gaulle

"A force de vouloir se passer des Nations, on finira par se passer des peuples"
Philippe de Villiers

"Dire qu'il faut transmettre les valeurs de la République, c'est trop faible : il faut transmettre l'amour de la France."
Jean-Pierre Chevènement

"On commence à parler de populisme lorsque les peuples votent autrement que le souhaiteraient les élites."
Hubert Védrine



Autres citations...



Rejoignez-nous ! Vos adhésions, dons ou actions sont vitales





Contactez-nous



Recevez nos infolettres




Nos partenaires



Découvrez-nous !
"Notre engagement politique plonge ses racines dans notre amour de la France..."




Dernière vidéo sur notre chaîne Youtube


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
twitter facebook youtube



Votre contact local


Planning de l'UNC

Rechercher