UNITE NATIONALE CITOYENNE
Vous êtes ici : Accueil » Libres propos » Européisme et démocratie

Européisme et démocratie


agrandir

L’Européisme en période d’affaiblissement économique et démocratique est dangereusement contagieux

Les européistes ont le droit de l’être et de produire une argumentation mais leur argument principal qui tient au fait que les menaces « populistes » se feraient pressantes sur l’opinion française et qu’entre les économies d’Amérique, protectionniste avec Trump et d’Asie, conquérante avec la Chine, il faudrait renforcer l’U.E. ne tiennent plus vraiment et pourtant beaucoup l’ont cru.

Cette position européiste, voire fédéraliste, tiendrait si elle n’avait déjà fait de l’Europe et de la France un maillon faible sur lequel viennent se fertiliser des capitaux inamicaux, ceux de la spéculation que l’on nous vend pour des investissements productifs vertueux pour l’emploi !

Ensuite pour que cela tienne vraiment, il faudrait que :
1/ l’U.E. soit elle-même un modèle de démocratie et la France aussi ;
2/cela permette de rééquilibrer les positions économiques entre Etats ;
Or, entre le dumping social de certains Etats et le dumping fiscal d’autres, la gabegie met à mal cet argument qui nous vend l’ Europe comme une assurance tous risques

Si le risque extrémiste n’est bien sûr pas une chimère qui s’agite comme un chiffon rouge et qu’il convienne donc de le combattre, ce n’est sans doute pas en confiant ce défi à Bruxelles. Le vrai danger de l’extrémisme brun trouve son ressort au sein de la France elle-même : La démocratie en Europe et en France est brutalisée non par la Turquie, la Chine, ou la Russie mais par l’U.E. elle-même dont aucune des directives ni les simulacres de négociation telle la tournée de Macron sur la question des travailleurs détachés n’aboutissent à sortir d’une crise.

Une U.E. pour défendre la démocratie ?

Mais enfin, un peu de mémoire ! Cette Europe que Macron voudrait fédéraliser, c’est quoi à l’origine ? Un traité de coopération économique dont l’application était déclinée par un ensemble de mesures techniques.

Et que s’est-il passé depuis ?

Le capital et les marchés se sont approprié cet ordonnancement technocratique jusqu’à le politiser. Le système européen a même développé son pouvoir jusqu’à prendre des mesures dont aucune n’est sorti des urnes. Pire, cette structure si elle se fédéralisait continuerait donc à échapper à la sanction des électeurs. Elle n’aurait même pas à rendre des comptes

Franchement, pourquoi cette structure de type fédéraliste et qui aujourd’hui est déjà supranationale irait rendre des comptes au retraité corse ou au cheminot corrézien ?

L’Europe fédéraliste de Macron et de nos amis européistes, c’est celle d’un hold-up démocratique mais aussi de traités iniques qui se sont substitués à la volonté des Peuples en leur imposant la toute puissance technocratique !

Encore une dernière pour la démocratie en Europe ? Quand l’Europe explique à Macron qu’il faut réformer la France,

L’Europe à déjà fédéralisé sa monnaie et par conséquent, il est donc cohérent de faire converger les budgets nationaux vers une sorte de lissage supranational. Cohérence voulant dire quoi ? Que l’U.E. examinera à la loupe tous les domaines, l’emploi (c’est fait) mais aussi bientôt les retraites et les soins…

La montée des populismes ? Mais c’est l’U.E. et la soumission française qui en portent la responsabilité et certainement pas Trump ni Poutine. Ces deux-là sont des vrais mondialistes en forme de faux vrais protectionnistes et ils s’organisent face à la naïveté européenne

Ne l’oublions pas, Bruxelles contrôle les budgets… y compris celui de la France !

Alors l’U.E. c’est quoi ? Le fédéralisme européen dont Macron rêve d’être un jour le Président, consistera et consiste déjà à soumettre le droit du travail (c’est fait) et pourquoi pas le droit de grève un jour à la libre circulation et implantation du capital

Pourquoi ? Mais parce que l’Europe dans la brutalité de ses oukases ne se heurte à aucun contre-pouvoir !

Et nos amis européistes voudraient vendre l’idée que la principale vertu de l’U.E. serait de protéger la démocratie en assurant la prospérité des français qui sombrent déjà dans les inégalités sociales après la liquidation de la classe moyenne ?

René Pichon-Costantini


Facebook Twitter Google Plus Linkedin email


"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave"
Général de Gaulle

"A force de vouloir se passer des Nations, on finira par se passer des peuples"
Philippe de Villiers

"Dire qu'il faut transmettre les valeurs de la République, c'est trop faible : il faut transmettre l'amour de la France."
Jean-Pierre Chevènement

"On commence à parler de populisme lorsque les peuples votent autrement que le souhaiteraient les élites."
Hubert Védrine



Autres citations...



Rejoignez-nous ! Vos adhésions, dons ou actions sont vitales





Contactez-nous



Recevez nos infolettres




Dernières brèves

Pouvoir d’achat

Clip polémique

Années 30 ?

Pouvoir d’achat

Ivan Rioufol



Découvrez-nous !
"Notre engagement politique plonge ses racines dans notre amour de la France..."




Dernière vidéo sur notre chaîne Youtube


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
twitter facebook youtube



Votre contact local


Planning de l'UNC

Rechercher